Bisaëlle

Une vie saine et tranquille, trop paisible pour être intéressante. Avec parfois des images de vaches.

16 août 2005

Trop à faire...

est presque synonyme de glande suprême...

Hier soir, on n'a pas chômé, à peine rentrée, j'ai rangé ma chambre (tout entassé sur le bureau et le lit) et mis tout ce qui trainait par terre dans le reste de l'appart en hauteur. Et ai brandi mon tuyau d'aspi. Entre temps, le Didoune avait fait la pâte à muffins et enfournée la première plaque. Pendant que j'achevais nos 95m2 sans compter les coins en haut à droite, ceux des toiles d'araignée, le Did' me suivait avec la panosse (la serpillère, en français), on a eu du succès! Et puis il nous a fait de jolies assiettes froides pour manger devant la télé pendant que je me tapais les cuvettes de chiottes, oh bonheur, oh délectation !

Ce soir, il a dit qu'il essayait les crevettes à l'ail et moi je repasserai. C'est tellement mignon qu'il faudrait nous encadrer. Surtout lui. Enfin, pourvu qu'ça dure ! Si je réduis mon niveau de vigilance, il aura vite fait de s'évader sur son vélo. Ah ben non, le vélo est resté au châlet, ah cool, monsieur est mon prisonnier.

Bon, sinon, je me momifie lentement. A part occuper l'apprenti, j'ai envie de rien au bureau à part poster des commentaires débiles chez Mazette. J'assure le minimum alors que j'ai tant à faire, c'est absolument indigne ! mais je taille la bavette avec le responsable de prod' et fait plein de vent, alors les gens ne remarquent pas grand chose. Et puis je fais les pauses actives à haut rendement pour compenser, comme y'a 5 min.... Il faudrait me supprimer internet mais ce ne serais plus la momification, plutôt la décomposition !

Posté par Bisaelle à 15:37 - Au boulot ! - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire